Article Image
10 February 2022

Milkweed produces natural high-performance insulation

-

By Jessica Owen

?
Negative (-1)
Positive (+1)

L’asclépiade produit une isolation naturelle performante Ankit Insight

By Jessica Owen 10 February 2022
?
Discovery Icon

Ghyslain Bouchard et Laura Hamel, de l’entreprise canadienne de fabrication de textiles Vegeto, discutent avec Jessica Owen de l’isolation à base d’asclépiades de l’entreprise.

La matérialisation des concepts est l’un des plus grands défis de l’innovation textile durable réussie. Bien que la nature fournisse à l’industrie une abondance d’inspiration, transformer ces idées en produits rentables et évolutifs nécessite beaucoup d’efforts.

Une entreprise qui connaît bien ce parcours est le fabricant de textiles canadien Vegeto. Fondée en 2010, l’équipe a passé les 12 dernières années à développer un isolant haute performance à base d’asclépiades et une chaîne d’approvisionnement adjacente, qu’elle a lancée en janvier 2022.

Laura Hamel, conseillère en communications chez Vegeto, déclare : « L’asclépiade est une plante indigène au Canada. Bien qu’il ne soit pas largement récolté, il est commun et on le voit souvent pousser le long des routes.

The team has spent the last 12 years developing a milkweed-based high-performance insulation

L’équipe a passé les 12 dernières années à développer un isolant haute performance à base d’asclépiades.

Elle ajoute : « La plante a des fibres creuses, ce qui signifie qu’elles retiennent bien l’air et maintiennent donc la température. C’est cette propriété qui a motivé le projet. »

Le directeur général de Vegeto, Ghyslain Bouchard – un vétéran de l’industrie textile depuis 40 ans – s’est lancé dans cette aventure à la fin des années 1990. Le gouvernement fédéral lui a demandé de faire partie du projet d’utilisation de la fibre d’asclépiade, mais le projet a été de courte durée lorsque l’équipe a réalisé la complexité de la tâche.

En 2010, Bouchard a décidé d’essayer à nouveau parce que « la fibre d’asclépiade est trop bonne pour ne pas être utilisée ». Il a formé une coopérative au Canada pour réunir des agriculteurs et des experts en textile et a maintenant construit un système interne du champ à la fibre capable de produire de l’isolant thermique à base d’asclépiades.

Comme c’est le cas pour d’autres fibres naturelles telles que le coton, l’approvisionnement de Vegeto commence avec les agriculteurs. L’équipe assure la liaison avec un réseau d’agriculteurs pour comprendre des facteurs tels que le rendement, le prix et la qualité de la récolte.

« Nous travaillons main dans la main avec les producteurs pour nous assurer que la culture de l’asclépiade est suffisamment rentable pour eux, tout en nous assurant que la récolte est assez bonne pour produire des fibres textiles. »

Une fois les gousses d’asclépiades récoltées, elles sont envoyées à Vegeto pour commencer la transformation. À l’aide de machines non tissées, les fibres sont ouvertes et mélangées avant d’être transformées en une bande, qui est ensuite consolidée pour former des rouleaux de tissu.

Once the milkweed pods have been harvested, they are sent to Vegeto to begin processing

Une fois les gousses d’asclépiades récoltées, elles sont envoyées à Vegeto pour commencer la transformation

Hamel poursuit : « Notre processus de fabrication est notre sauce secrète. Les fibres sont manipulées avec délicatesse afin qu’elles ne perdent pas leur intégrité et sont conservées suffisamment longtemps car cela garantit la meilleure qualité.

Bouchard ajoute que le processus a pris beaucoup de temps à se perfectionner. Il dit que l’équipe a conclu que le processus de non-tissé serait le seul qui produirait un produit satisfaisant, mais les fabricants de machines non tissées n’étaient pas convaincus au début.

Il raconte : « Nous avons parlé à beaucoup de fabricants de machines – nous sommes allés en Italie, en Allemagne, en Suisse – mais quand je leur ai dit ce que je voulais, ils m’ont dit : « Êtes-vous sérieux ? C’est impossible.

« Finalement, avec l’expérience combinée de notre équipe, nous avons décidé de concevoir et de modifier l’équipement existant afin de pouvoir produire notre produit d’asclépiade. »

Aujourd’hui, l’isolation thermique de Vegeto comprend 25 % d’asclépiade, 25 % de kapok et 50 % de biopolymère d’amidon de maïs, explique M. Bouchard. Une isolation 100% asclépiade n’est pas encore possible en raison de l’offre limitée de la culture et parce que le tissu final serait plus difficile à manipuler. Par conséquent, le kapok – une fibre ayant des caractéristiques similaires à l’asclépiade – renforce la teneur en fibres naturelles et le biopolymère d’amidon de maïs aide à lier le mélange ensemble.

Vegeto’s thermal insulation comprises 25% milkweed, 25% kapok and 50% corn starch biopolymer

L’isolation thermique de Vegeto comprend 25% d’asclépiade, 25% de kapok et 50% de biopolymère d’amidon de maïs

Bouchard et Hamel disent que différentes compositions sont possibles, mais le ratio 25:25:50 est le plus performant. La standardisation de cette recette contribue également à maintenir la réputation du produit dans toutes les applications, ce qui signifie que l’équipe n’a pas à passer du temps à ajuster les paramètres des machines.

L’équipe affirme que son isolation thermique à base d’asclépiades convient aux conditions météorologiques douces du printemps ainsi qu’aux températures glaciales de l’hiver. En effet, les tests réalisés dans un laboratoire indépendant (Groupe CTT) confirment les propriétés d’isolation thermique du produit : la valeur CLO varie de 2,5 à 4,5, selon le poids du produit choisi (100 g/m², 150 g/m², 200 g/m² et 250 g/m²).

The CLO value ranges from 2.5 to 4.5, depending on the weight of the chosen product

La valeur CLO varie de 2,5 à 4,5, selon le poids du produit choisi

De plus, l’isolant peut être lavé de la même manière que l’isolant synthétique ou les produits en duvet et est considéré comme une alternative directe aux autres isolants sur le marché.

Un facteur qui diffère des alternatives synthétiques est le prix, dit Bouchard. Le produit de Vegeto est plus cher que les matériaux dérivés du pétrole, mais est-il moins cher que l’utilisation de duvet d’oie, par exemple.

Hamel explique : « Le prix est un facteur décisif pour la plupart des marques. »

Bouchard ajoute : « Certaines personnes sont prêtes à payer pour la durabilité, mais d’autres ne le font pas. Et je ne vais pas faire baisser le prix de mon produit de qualité pour eux. À mon avis, l’impact sur la planète vaut beaucoup plus que la facture. »

Ghyslain Bouchard, general manager, Vegeto

Ghyslain Bouchard, general manager, Vegeto

En plus d’être une fibre naturelle, l’asclépiade est une plante vivace qui nécessite peu d’eau pour pousser (contrairement au coton). Il peut pousser sur des terres relativement barons, n’a pas besoin de pesticides en raison d’un système de défense inhérent et soutient même les papillons monarques, selon Hamel.

Bien que l’isolation n’ait été lancée que le 18 janvier 2022, l’équipe affirme qu’elle travaille déjà avec des marques pour développer des produits tels que des vestes, des sacs de couchage et des mitaines. Parce qu’il s’agit d’un nouveau concept, Hamel dit qu’il y a beaucoup d’éducation requise, mais l’entreprise est prête à fournir des conseils en matière de conception et de construction.

Les deux premières marques avec lesquelles Vegeto travaille sont basées au Québec. Selon M. Hamel, l’isolant a suscité une vague d’intérêt pour la production nationale, une tendance probablement influencée par la pandémie de Covid-19.

Elle déclare : « Je pense que ces marques aiment pouvoir faire un choix durable sans avoir à l’importer. Surtout compte tenu du coût actuel de l’expédition et des longs délais.

Vegeto a eu sa juste part de longs retards, mais Bouchard dit que 2022 sera l’année où cette usine routière commune deviendra un isolant thermique à haute performance avec lequel il faut compter.

Pour en savoir plus, visitez www.vegetotextiles.com

Exprimez-vous. Tweetez et suivez-nous @WTiNcomment